Guía Angola : Fiche technique

Argent

La monnaie angolaise est le kwanza depuis l'année 2000, codé AOA à l'international, symbolisé Kz en Angola et nommé AKZ dans le guide. Le kwanza a changé quatre fois de nom depuis qu'il a remplacé l'escudo angolais après l'indépendance ; l'ancien kwanza, le nouveau kwanza, le kwanza réajusté et, aujourd'hui, le kwanza. Le fleuve Kwanza d'une extrême importance pour le pays, long de près de 1 000 km et 100 % angolais, a donné son nom à la monnaie nationale en 1977.

Les transactions se font en kwanzas pour les achats quotidiens. Les factures d'un montant plus substantiel se règlent en dollars US. Le dollar namibien appelé communément " rand " est fréquemment utilisé le long de la frontière avec la Namibie dans le sud du pays.

Billets fréquemment utilisés : 100 AKZ, 200 AKZ, 500 AKZ, 1 000 AKZ, 2 000 AKZ et, depuis 2013, 5 000 AKZ.

Les billets de la série 1999 devraient être retirés de la circulation au 1er janvier 2015.

Taux de change

1 US$ = 100 AKZ avec une variation de + ou - 2 % sur l'année 2014.

Le taux de change de l'euro est régulièrement défavorable, affiché à 1 € = 120 AKZ !

Attention : il est formellement interdit d'exporter des kwanzas. La fouille des bagages à main, voire même corporelle, est pratiquée à l'aéroport de départ.

Idées de budget

L'Angola est une destination très coûteuse. Luanda emporte souvent la première place des villes les plus chères du monde pour les expatriés. Avec le nombre croissant d'hôtels dans la capitale, les prix élevés des chambres stagnent ou ont peut-être légèrement diminué depuis 2010-2011.

Petit budget : être invité(e) s dans la famille ou " squatter " chez des amis ou pas, aisés de préférence.

Budget moyen : entre 7 000 et 14 000 AKZ ou 70-140 US$ par jour et par personne (chambre hors Luanda 5 000-8 000 AKZ, repas 1 000-3 000 AKZ, transport public).

Gros budget : sans limite ou presque... A Luanda, difficile de séjourner à moins de 30 000 AKZ ou 300 US$ par jour sans transport, et plutôt 45 000 AKZ ou 450 US$ en faisant toujours attention (chambre 20 000-40 000 AKZ, repas 1 500-4 000 AKZ).

Une petite astuce : entrer en Angola par voie terrestre, de préférence par la Namibie, avec son véhicule 4x4 en bon état et son matériel de camping. On peut aussi arriver le coffre plein de nourriture mais c'est moins sympa pour l'économie locale angolaise.

L'Angola en bref
Le pays

Nom officiel : République d'Angola.

Superficie : 1 246 700 km2 (deux fois la France environ).

Capitale : Luanda.

Régime : république.

Chef de l'Etat : José Eduardo Dos Santos (depuis 1979).

Indépendance : 11 novembre 1975.

18 provinces : Bengo, Benguela, Bié, Cabinda, Cunene, Kuando-Kubango, Kwanza-Norte, Kwanza-Sul, Huambo, Huíla, Luanda, Lunda-Norte, Lunde-Sul, Malanje, Moxico, Namibe, Uíge, Zaïre.

Villes principales : Luanda, Huambo, Benguela, Lobito, Lubango, Cabinda, Malange, Namibe.

Langue officielle : portugais.

Langues les plus parlées : kikongo, kimbundo, umbundo, tchokwe, mbunda, kwanyama, nhaneca, fiote, nganguela.

Pays limitrophes du nord au sud : République du Congo, République démocratique du Congo, République de Zambie, République de Namibie.

Point culminant : Morro do Moco (Province de Huambo) 2 620 m.

La population

Population : 24,3 millions d'habitants, dont 52% de femmes (mai 2014). Province de Luanda : 6,5 millions.

Densité : 16,7 h/km² (Banque Mondiale 2013).

Croissance annuelle : 2,03 % (Banque Mondiale 2013).

Composition : Ovimbundu (37 %), Kimbundu (24 %), Bakongo (13,2 %), Lunda-Tchokwe (5,4 %), Nyaneka-Humbé (5,4 %), Ngangela (5 %).

Espérance de vie : 51,5 ans (INED 2012).

Taux d'alphabétisation : 70,1 % (PNUD 2012).

Religion : chrétiens (90 %), croyances traditionnelles (10 %).

IDH : 148e sur 186 (PNUD 2013).

Pauvreté : 37 % de la population en fonction du seuil de pauvreté national (Banque Mondiale).

Accès à l'eau potable : 53,4 % de la population avec 66,3 % en ville et 34,7 % à la campagne (World Factbook 2013).

Tranches d'âges : 0-14 ans = 43,2 %.

L'économie

PIB : 121,7 millions US$ (2013).

PIB par habitant : 5 700 US$ (2013).

Croissance du PIB : 4,1 % (2013).

Taux d'inflation : 8,8 % (2013).

Principaux clients en 2013 : Chine (61,5 %), Etats-Unis (17,2 %), Portugal (6,7 %).

Principaux fournisseurs en 2013 : Portugal (24,9 %), Chine (23,9 %), Etats-Unis (8,7 %).

Principaux secteurs d'activités : industrie 59,6 % dont 43,7 % pétrole et produits raffinés, services 28,3 % et agriculture 10 % (% PIB).

Taux de chômage : 30 % (plus élevé à Luanda et chez les jeunes).

Angolais en France et Français en Angola

Communauté française en Angola : 2 700 personnes (2 094 immatriculés au consulat au 1er avril 2014).

Communauté angolaise en France : 18 000 ressortissants (14 500 inscrits auprès de l'ambassade d'Angola à Paris en février 2014).

Téléphone
Comment téléphoner ?

Indicatif téléphonique de l'Angola : 244.

Les principaux indicatifs provinciaux sont intégrés aux numéros de téléphone.

Pour appeler de France vers l'Angola : 00 244 puis directement le numéro de fixe ou de portable.

Pour appeler la France depuis l'Angola : 00 33 directement suivi du numéro sans le 0 initial.

Pour appeler d'une ville à l'autre à l'intérieur de l'Angola : composer le numéro, par exemple 222 311 717 (fixe Luanda) ou 945 845 198 (portable).

Téléphonie cellulaire

Elle est très largement répandue et relativement fiable. Il existe deux opérateurs de téléphone portable : Unitel depuis 2001 et Movicel depuis 2003. La majorité des Angolais ont deux téléphones, un de chaque opérateur, pour contrôler leur budget téléphonie mobile mais aussi pour être assurés d'une meilleure couverture réseau.

Il est facile de s'acheter une carte SIM à l'arrivée en Angola dans une boutique Unitel ou Movicel. Le prix est de 720 AKZ chez Unitel en avril 2014. Les recharges sont vendues partout, ou presque, et notamment dans les embouteillages luandais. Il est nécessaire d'avoir un portable dont la carte SIM d'origine est débloquée. Autrement, il est possible de s'acheter un téléphone chez Unitel à partir de 10 000 AKZ ou 100 US$.

Décalage horaire

L'Angola vit toute l'année à l'heure GMT + 1 heure.

La France et l'Angola sont à la même heure de fin octobre à fin mars ; en été, quand la France passe à GMT + 2 heures, l'Angola a donc une heure de décalage horaire avec la France.

Formalités

Un visa est obligatoire pour entrer en Angola. Il s'obtient auprès de la représentation diplomatique de la République d'Angola située dans son pays de résidence ou, à défaut, dans le pays dont dépend son pays de résidence.

Il coûte 100 € à Paris et nécessite une quantité de pièces dont une " lettre d'invitation ". Bien se renseigner au préalable sur la longue liste des documents à fournir, susceptible de varier, ainsi que sur les horaires d'ouverture.

Aucun visa n'est délivré aux postes-frontières aéroportuaires ou terrestres pour les ressortissants français.

Prévoir trois semaines de délai au minimum ainsi qu'un aller-retour au consulat angolais à Paris car la présence physique du demandeur est requise pour le dépôt du dossier. S'armer d'un bon bouquin car l'attente au consulat peut être longue.

Il existe un visa express délivré en cinq jours ouvrés qui coûte le double, soit 200 €.

Astuce pour les routards ou overlanders : les consulats angolais dans le nord de la Namibie délivrent également des visas dans des délais moins contraignants.

Une rumeur bruisse au sujet de la révision de cette lourde procédure d'obtention du visa depuis la visite en France du président José Eduardo Dos Santos en mai 2014... à suivre.

La vaccination contre la fièvre jaune est également obligatoire. Le carnet de vaccination sera contrôlé dès la descente d'avion à Luanda. Une photocopie du carnet est exigée pour obtenir son visa.

Climat

L'Angola subit des écarts de température importants entre les régions et les saisons. Les précipitations sont plus fréquentes au nord dont le climat est tropical. Les plaines côtières sont plus sèches que les hauts plateaux. 
La saison des pluies dure de novembre à avril avec des précipitations violentes entraînant souvent des crues et rendant parfois les routes impraticables. La circulation à Luanda peut être paralysée quelques heures après de fortes pluies. La saison sèche et plus fraîche (froide la nuit en altitude) dure de mai à septembre et s'appelle le Cacimbo.

En venant d'Europe ou d'Afrique équatoriale, il est agréable de séjourner dans le pays toute l'année. Certains circuits routiers peuvent être plus difficilement envisageables pendant la saison des pluies.

Le drapeau

Le drapeau est basé sur le drapeau du MPLA (Mouvement Populaire pour la Libération de l'Angola) utilisé pendant la guerre d'indépendance contre le Portugal. Deux bandes horizontales identiques : le rouge symbolise le socialisme et le noir l'Afrique. En son centre, la machette représente les agriculteurs, la demi-roue dentée d'engrenage, la classe ouvrière et l'étoile, l'internationalisme. La ressemblance avec le marteau et la faucille est une référence au communisme. Ce drapeau a été présenté officiellement le 11 novembre 1975, jour de l'indépendance du pays.

Saisonnalité

L'Angola n'est pas encore une véritable destination touristique. Les hôtels balnéaires, par contre, sont pris d'assaut par les Luandais pour les longs week-ends et les fêtes de fin d'année. Certains hôtels de plage proposent jusqu'à 50 % de réduction pendant le cacimbo, la saison sèche et plus fraîche de mai à août.

Preparar su viaje !

transportes
  • Cruce de mar
alojamiento
  • Reservar un hotel
  • Su alojamiento Airbnb
  • Alquiler de vacaciones
Estancias
  • Viajes a petición
En destino
  • Actividades de Airbnb
  • Reservar una mesa
  • Buscar una actividad

Organice su viaje Angola

Transporte
  • Travesía marítima
Alojamiento
  • Encontrar un hotel
  • Alquiler Airbnb
  • Alquiler de vacaciones
Estancias
  • Viajes a medida
Servicios / Presencial
  • Actividades de Airbnb
  • Reserva una mesa
  • Actividades y visitas

Direcciones inteligentes Angola